Propos d’un aspirant gentleman – Frédéric Rebet

J’avais, il y a quelques années, acheté un petit ouvrage intitulé « Les miscellanées de Mr Schott ». L’auteur, Ben Schott, y compilait de petites informations allant de la taille des polices d’écriture à la liste des méchants de James Bond, les unités de mesures ou des conseils de jardinage. Un ouvrage instructif, nourrissant et digeste qui se dégustait par petites bouchées, comme on se délecte de petits canapés lors d’un cocktail dans le monde, autrement dit un lieu avec des gens. Des gens, justement, il y en a plein le livre de Mr Rebet. Surtout des gentlemen, bien sûr. Au milieu de ce cocktail, plus mondial que mondain, j’ai retrouvé le même plaisir de lecture. Compilant sous forme de dictionnaire ou plutôt de répertoire, citations, aphorismes, définitions, aussi bien que souvenirs et réflexions personnelles, cet ouvrage, qui tient du carnet de bord, fait se côtoyer Bernard Shaw avec Tintin, ou James Ellroy avec Chesterton (pour qui j‘ai en commun avec Mr Rebet une passion fidèle) l’incontournable Churchill ou l’inattendu Bukowski. On y trouve aussi Carson McCullers, Dorothy Parker ou Monica Vitti, car le gentleman est aussi une femme comme les autres. Entre petit traité de savoir-vivre et bréviaire d’élégance avant tout morale, cet ouvrage invite à se tenir droit, c’est à dire avec droiture. L’humour, souvent britannique, y est régulièrement convoqué, et on se surprendra à le lire avec un sourire aux lèvres, quand elles ne sont pas posées sur une tasse de thé Earl Grey, une demie-pinte à bonne température ou autour d’un club sandwich dont Frédéric Rebet nous livre au passage la grammaire et les meilleures adresses sur la planète entière. A l’instar de Sacha Guitry (cité dans l’ouvrage) qui disait « le peu que je sais, c’est à mon ignorance que je le dois », nous apprenons beaucoup en dégustant les miscellanées de Mr Rebet. Pour trouver le gentleman en nous ou celui que l’on sera. Un régal ! Propos d’un aspirant gentleman – Frédéric Rebet, aux éditions de l’Opportun.